Seuls

    Mis-à-jour le 31-01-10 10:15

     
    Seuls
     

    Semana Santa

    Mis-à-jour le 31-01-10 10:09

     
    Semana Santa
     
    Au son d’un coup de bâton sur le pavé, le maître de cérémonie (capataz) donne le signal du départ. Le paso, cette énorme scène en bois sur laquelle reposent les statues du Christ, de la Vierge ou encore des scènes entières de la Passion, se lève péniblement, se balance quelques instants pour trouver son équilibre et se met en mouvement au rythme des tambours et des trompettes. Dès le dimanche des Rameaux jusqu’au dimanche de Pâques cette scène se répète inlassablement dans toutes les villes et villages de l’Espagne, avant d’atteindre son apogée le Vendredi Saint, jour où le coeur de tout le pays bat au même rythme, celui des processions. Haris Diamantidis a promené son regard sur l’Espagne de la Semaine Sainte pour voir que les moments d’impressionnante gravité étaient vite transformés en un hymne à la vie, en un éloge du sensoriel et de l’esthétique. Avec la fin de l’hiver et le début du printemps, le triomphe de la vie sur la mort, prend ainsi toute sa signification.

    Gitans de Grèce

    Mis-à-jour le 31-01-10 09:59

     
    Gitans de Grèce
     
    Il y a sur terre beaucoup plus de portes que d’êtres humains. Vu de loin, on dirait que nous aimons l’ordre, le bon ordre des choses bien casées et que nous tolérons la contrainte au point de trouver plaisir à nous enfermer. Ou peut-être avons-nous toujours eu un peu peur du vent et du froid, des animaux sauvages, comme des étrangers, des voisins, des voleurs et même des indiscrets. En tout cas, nous tenons pour certain que, de l’autre côté, cela ne peut être pareil. Le seuil de la porte est une frontière, et la porte marque la différence. Parfois nous hésitons à la franchir, parfois elle nous invite à l’ouvrir. Mais nous le savons bien, les portes ouvrent toutes sur l’autrement. Bernard Arcand

    Asie-Asies

    Mis-à-jour le 31-01-10 00:39

     
    Asie-Asies
     
    Des regards au lieu des mots La photographie est un moyen pour aller à la rencontre des autres. Quelques instants pour dire tant de choses, ce qui nous unit ou ce qui nous sépare. Une fraction de seconde pour essayer de sauver quelque chose de la fragilité d'une rencontre qui cependant, peut contenir en elle toute la richesse des relations de longue date. Dans les pays du Sud-est Asiatique, le pouvoir de la communication avec les yeux remplace le manque d'un langage commun. Ainsi, le voyage devient un moyen d'apprendre, une autre façon d'entrer en contact avec l'autre, avec sa richesse et ses limites. Avec cette série d’images, je tente de démontrer que les regards sont parfois capables d’exprimer ce que les mots même n'arrivent pas. Haris Diamantidis - Février 2002

Aller à